Dans les pas de Lambert Melau…

 

Dans l'église Saint-Lambert de Bouvignes se trouve enchâssée, dans le mur nord de la tour, une pierre dédicatoire rappelant qu'au 17e siècle, Lambert Melau (ou Melart) a effectué à trois reprises un pèlerinage jusqu’à Saint-Jacques de Compostelle. Coquilles, bourdons (bâtons) et calebasses (gourdes) de pèlerin décorent le monument.

Pierre décidatoire, dans l’église Saint-Lambert de Bouvignes, rappelant les pèlerinages à Saint-Jacques de Compostelle effectués par le Bouvignois Lambert Melau au 17e s. La date de 1677 suggère un monument posthume offert à l'église par ses descendants, à moins qu’il ne s’agisse d'une erreur du tailleur de pierre (Photo © M. Burton)

De 1619 aux années 1650, Lambert Melau (1601-1657) occupe la fonction de sergent de la ville. Dans les années 1630, il se rend à Rome pour recevoir une bulle du pape Urbain VIII en faveur de Saint-Lambert de Bouvignes. Il se marie deux fois en 1637, sa première épouse étant décédée peu de temps après leur union. De son second mariage sont issus cinq enfants. Les premiers se suivent d’année en année, tandis que le cinquième, prénommé Jacques, naît en 1647, cinq ans après le quatrième enfant. C’est probablement à cette époque que Lambert se rend en Galice. Des voyages dont aucun témoignage écrit, autre que l’inscription lapidaire, ne garde la trace.

Saint Jacques le Mineur, vêtu comme un pèlerin prenant appui sur un bourdon. Panneau peint sur un plafond d’un bas-côté de l’église Saint-Lambert de Bouvignes (Michel et Gaspard Stilman, Saint Jacques le Mineur, peinture sur bois, 1601-1650. Photo © M. Burton)

Les motivations de Lambert Melau, pour entreprendre trois fois ce pèlerinage, sont sans doute plus pécuniaires qu’expiatoires. Durant la première moitié du 17e siècle, les habitants de Bouvignes souffrent de la misère et de la situation sanitaire déplorable de leur cité, que la peste gagne en 1621. En 1636, Lambert lui-même est commis a l’assistance des infectez de cette ville. La pauvreté de sa famille l’incite sans doute à effectuer plusieurs pèlerinages pour le compte d’autrui, moyennant rétribution. En 1652, s'adressant à la cour de Bouvignes afin d'obtenir une aide, Lambert requiert d’ailleurs que soient pris en considération les voyages et autres debvoirs qu’il rend a voz Seigneurs.

Evolution du pèlerinage